SymbiotiK Gaming


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Lost Spartan

Aller en bas 
AuteurMessage
Typpex

avatar

Date d'inscription : 04/01/2014
Age : 22
Localisation : 32 Gers Midi-Pyrénées

Présentation détaillée
Fonction:

MessageSujet: The Lost Spartan    Dim 19 Jan 2014 - 23:10

PROLOGUE

Cette histoire se déroule en parallèle des évènements du livre "La Chute de Reach", et commence lors de la mission d'abordage d'un vaisseau covenant par les spartans-II, l' histoire suivante est une fan fiction relative au canon "Halo" n'est aucunement produite par Microsoft ni par aucunes filiales du même sigle  et ne peut faire l'objet d'une rémunération aucune , et si cas es n'est pas approuvée par l'auteur Alexandre salvado / Afr Wolverine sur ces forums


Introduction : Lors d'un abordage sur une frégate covenante, le 27 novembre 2525, les spartans subirent leur première perte lorsque Sam-034 dû rester sur place. Quand les têtes nucléaires qu'ils y avaient apporté explosèrent, l'adjudant John-117 classa Sam comme étant "mort au combat". Seulement, il était loin de se douter que son meilleur ami avait réussi à survivre, capturé par les covenants...


2053 heures, 27 novembre 2525 (Calendrier militaire)/ vaisseau covenant en orbite autour de Chi Ceti 4.


Le major John-117 regarda de nouveau le cadavre du covenant à tête de rapace dont le sang avait éclaboussé les murs du couloir. C’était la première fois qu’il rencontrait un représentant de ces ennemis si terribles qui avait anéanti Harvest et tant d’autre colonies, et il devait avouer qu’il s’attendait à quelque chose de plus impressionnant. Cependant, si la constitution de cet extraterrestre était frêle, son équipement avait donné du fil à retord aux trois spartans ayant abordé le vaisseau covenant.


John se pencha vers le cadavre pour ramasser la protection que celui-ci portait au bras et d’où semblait avoir surgi le bouclier de protection. Il appuya sur l’un des trois boutons de l’appareil, mais rien ne se passa. Finalement, il décida de le fixer sur son propre avant-bras afin de ne pas le perdre et de le ramener au Dr Halsey. Même si cette protection était hors service, elle pouvait permettre d’en apprendre beaucoup sur la technologie covenant.

Se détournant du corps qui continuait de se vider de son sang, le major ordonna à ses spartans, Kelly et Sam, de continuer la progression dans le vaisseau. Ils pénétrèrent dans une petite salle avec une grande fenêtre épaisse d’au moins cinquante centimètres, surplombant une vaste salle qui dominait trois niveaux de ponts. Un cylindre traversait toute la longueur de la pièce et une lumière rouge battait à l’intérieur, comme un liquide allant et venant. John vérifia que la caméra intégrée de son armure enregistrait correctement les données.

Sous la fenêtre, de leur côté, se trouvait un objet à la surface lisse et couverte de petits symboles lumineux aux formes variées, le tout ressemblant à un panneau de contrôle.
- Ca doit être la source des radiations, dit Kelly en indiquant la pièce en contrebas. Leur réacteur… ou peut-être un système d’armement.
Soudain, un extraterrestre s’approcha du cylindre de l’autre côté de la vitre, et aperçut John. Un éclat argenté apparut autour de lui, et il se mit à hurler et à s’agiter pour donner l’alerte, avant de se précipiter à la recherche d’une cachette.
- Des ennuis, fit le major.
- J’ai une idée, annonça Sam alors qu’il avançait en boitant. Donnez-moi ces têtes nucléaires.
John tendit la tête nucléaire qu’il portait, et Kelly fit de même. Une fois qu’il eut rassemblé les engins, Sam expliqua son plan :
- Nous tirons sur cette fenêtre, enclenchons les minuteurs des têtes nucléaires, puis les jetons dans cette salle. Ca devrait suffire pour ouvrir le bal.
- Faisons-le avant que les renforts n’arrivent, déclara John.
Les trois spartans se retournèrent et ouvrirent le feu sur la fenêtre en cristal. Elle se craquela de tout son long et se brisa en éclat avant de céder.
- Jetez-moi ces têtes nucléaires, dit Sam, et fichons le camp.
- Trois minutes, annonça John en enclenchant les minuteurs. Cela nous laissera juste assez de temps pour remonter et s’enfuirent.
Puis, lentement, le major se retourna vers Sam. Il resta une longue seconde à le regarder à travers la visière de son casque, ressentant déjà la dureté des mots qu’il allait devoir prononcer. Jamais il n’aurait cru qu’un ordre pouvait être aussi difficile à dire, pourtant il devait le faire :
- Tu resteras ici pour les contenir. C’est un ordre.
- Qu’est-ce que tu raconte ? demanda Kelly.
- Sam le sait bien.
Sam acquiesça.
- Je pense être capable de les retenir pendant ce laps de temps.


Il regarda John, puis Kelly. Il savait que c’était dur pour eux. Les spartans étaient plus qu’un simple groupe de combat d’élite. Ils étaient une véritable famille, réunie par la force, mais unie par la peine et l’endurance d’un long et dur entraînement. Ils étaient un tout.
Sam montra alors la brûlure dans sa combinaison, causée par leur combat contre le covenant à tête de rapace. Un trou de la taille d’un poing y était visible et on apercevait même ses chaires noircies et craquelées. Ils sourit, mais c’était la douleur qui lui faisait serrer les dents.
- Ce n’est rien, dit Kelly. Nous allons pouvoir te soigner en un rien de temps. Et dès que nous remonterons…
La bouche de la spartan s’ouvrit peu à peu alors qu’elle prenait conscience de l’obstacle que constituait cette brûlure.
- Exactement, murmura Sam. Repartir va me poser un problème.
- Le trou dans ta combinaison, fit John en touchant le vide créé par l’arme covenant, nous n’avons rien pour le refermer.
- Si je quitte ce vaisseau, la décompression me tuera, déclara Sam en haussant les épaules.
- Non, grogna Kelly. Non… on doit tous survivre. Nous n’abandonnons pas nos coéquipiers.
- Il a reçut ses ordres, dit John à Kelly.
- Vous devez me laisser là, dit doucement Sam à Kelly. Et ne me dis pas que tu vas me donner ta combinaison. Les techniciens de Damascus ont mis quinze minutes pour nous équiper. Je ne saurais même pas par où commencer pour quitter cette chose.


John jeta un coup d’œil sur le pont. Il n’y avait pas encore d’ennemis en vue, mais l’endroit n’allait certainement pas tarder à en être rempli. Il repensait aux paroles de l’adjudant-chef Mendez : Un chef doit toujours être prêt à envoyer à la mort les soldats placés sous ses ordres. Lorsqu’il avait entendu ces paroles, il ne pensait pas que ça lui serait aussi difficile. Et maintenant, il lui fallait obéir à l’enseignement de son instructeur.
- Ne perdez pas de temps à discuter, dit Sam. Nos nouveaux amis ne vont pas attendre que nous ayons réglé ça. Voilà, c’est décidé.
Il activa les minuteurs, et un compte à rebours de trois minutes apparut dans le coin leurs écrans tête haute.
- Maintenant, partez !
John prit la main de Sam et la serra.
Kelly hésita, puis le salua.
John se retourna et la prit par le bras.
- Allez, spartan. Ne nous retournons pas.


Sam regarda ses deux coéquipiers s’éloigner vers le point de sorti du vaisseau covenant. Ils partir sans se retourner, et refermèrent les portes pressurisées derrière eux. Même s’il savait sa mort imminente, Sam voulait se battre comme un lion jusqu’à la fin. Et il avait bien l’intention d’avoir la satisfaction de voir la peur dans les yeux des covenants avant de partir en poussière avec le reste de ce bâtiment. Il arma son fusil d’assaut MA5B et guetta la moindre mouvement. Lorsque son premier ennemi pénétra dans la pièce, celui-ci eux à peine le temps de le voir avant d’être criblé de balles.

2055 heures, 27 novembre 2525 (Calendrier militaire)/ vaisseau covenant en orbite autour de Chi Ceti 4.

Les cadavres covenants s’accumulaient dans la salle alors que Sam résistait de toute ses forces aux assauts répétés des extraterrestre. Il y avait là une nouvelle sorte de covenant : de petits être d’environ un mètre cinquante aux pieds, aux mains presque hypertrophiées, et portant des combinaisons de combat équipées de masques respiratoire ainsi qu’un réservoir dans le dos. Ces petites saletés attaquaient en masse en poussant des grognements aigus tels des chiens, mais heureusement pour Sam, ils étaient de constitution relativement fragile, leurs corps tombant par dizaines pour répandre leur sang bleu gélatineux.

Cependant, le nombre d'attaquants était en train de montrer son avantage, car Sam engagea son dernier chargeur pour fusil d’assaut. Il s’efforça de rendre utile chaque balle, tuant presque à chaque tir, mais il savait qu’au bout du compte, son arme serait à sec. Le spartan jeta à coup d’œil au compte à rebours. Il restait encore 2 minutes.
Profitant d’un instant de relative tranquillité entre deux assauts ennemis, Sam décrocha de sa ceinture un couple de grenade et en retira les goupilles. Après un décompte de trois secondes, il les lança dans le couloir d’où provenait les ennemis et une grande explosion souffla la vague d’ennemis suivante qui approchait.


La fumée ampli soudain la pièce, rendant la visibilité quasi nulle à plus d’un mètre. Voyant qu’il ne lui restait plus que quelques balles, Sam décida de se ruer sur ses adversaires pour engager un féroce corps à corps. La vision thermique de son armure lui procurait un avantage sur les petits êtres, qui furent terrifiés par l’aisance avec laquelle le spartan tuait avec sa seule force. Les corps des grognards volaient dans les airs sous les coups de cross de Sam et leurs cris remplir le couloir enfumé.
Soudain, une grande forme humanoïde apparut dans le couloir en face de Sam, puis plusieurs autres. A peu près de même taille que Sam, c’est à dire plus de 2 mètres 50, ces êtres restaient immobiles, et semblaient attendre tranquillement le spartan. A moins qu’ils n’attendent que la fumée se dissipe, pensa Sam. Je dois garder l’avantage. Voyons voir s’ils peuvent voir à travers ça.
Sam saisit alors une grenade fumigène accrochée à sa ceinture et la laissa vomir son épais contenu dans l’étroit espace confiné du vaisseau. Les formes devant lui s’agitèrent soudain, comme perturbées, puis avancèrent. Sam put entendre des sortes de grognements graves alors que ces nouveaux ennemis approchaient. Leurs mouvements étaient étrangement sûrs, mais ce n’était pas le genre de détail qui pouvait le faire douter de lui. Sam se jeta sur le premier adversaire et le plaqua violemment contre le mur. Il sentit le contact d’une armure lisse lorsqu’il lui brisa la nuque d’une seule main.
Il s’apprêta à faire de même avec le second, mais celui-ci était déjà sur lui et lui saisit les bras. Un troisième le frappa à la tête sans être gêné par la fumée. Le coup fut d’une telle force que Sam fut étourdit malgré la protection qu’offrait son casque. Incapable de faire quoi que ce soit, il se laissa emmener hors du brouillard épais qu’il avait créé. Une fois éloigné de la brume, il put observer ses adversaires.
C’étaient des être à la musculature imposante, vêtus d’armures complètes de couleur blanche, la seule chose qu’on pouvait voir d’eux était leur bouche composée de quatre mandibules dentées. L’un d’eux portait une armure dorée, et Sam comprit là qu’il s’agissait de leur commandant. De toute façon, je suis déjà mort.


- Tu t’es bien battu, humain, annonça le covenant dans un français presque parfait.
Sam était abasourdi. Ces extraterrestre parlaient sa langue avec tant de facilité. Mais le SRN avait déjà annoncé qu’ils avaient une grande connaissance de notre technologie et de notre langage. Seulement, pourquoi se sont-ils efforcé de l’apprendre ?
- Le sangheili que tu as tué était l’un de mes meilleurs gardes du corps. Cet acte prouve ta valeur.
- Arrête de bavarder, connard, et tue-moi, avant que ton vaisseau explose.
- Explose ? fit le grand extraterrestre avec étonnement. Explique-toi, humain.
- Mes potes et moi, on a amené de jolis jouets qui vont joyeusement pulvériser votre saleté de vaisseau dans exactement… 1 minutes et 20 secondes.
- Commandant, fit l’un des covenants en armure blanche. Nous avons trouvé des engins atomiques. Les ingénieurs Huragok confirment qu’ils sont activés.
- Il nous faut quitter le vaisseau au plus vite, fit le commandant. Emmenez cet humain avec nous aux nacelles de survie.
- A vos ordres, commandant.


Sam n’arrivait pas à quitter l’emprise des deux grands covenants qui le tenaient. Mais d’un autre côté, il savait qu’il valait mieux qu’il les laisse l’embarquer plutôt que de leur fausser compagnie sur un vaisseau en instance de destruction. Ceux que le commandant covenant avait nommé « sangheilis » se dépêchèrent donc de le porter jusqu’à un long couloir dont l’un des côtés était rempli de nacelles, chacune faisant au moins cinq mètres carré. Sam et ses gardiens pénétrèrent dans l’une d’elle alors que le commandant covenant et ses autres soldats prirent d’autres engins.
Les nacelles furent propulsées à l’extérieur du vaisseau par un puissant champ magnétique qui les envoya rapidement à plusieurs kilomètres du bâtiment de guerre. Pourvu que le Commonwealth détecte ces nacelle !


Une puissante onde secoua la nacelle lorsque le vaisseau covenant explosa en mille morceaux. Il n’y avait pas de hublot dans cet appareil, mais Sam pouvait être sûr que les têtes nucléaires avait pulvérisé leur cible. Ma mission est remplie. J’ai protégé les têtes nucléaires …et j’ai même réussi à survivre. Maintenant, reste à savoir si c’est seulement pour mourir ailleurs…





A suivre  


Ps: Ground je me suis décidé a la continuer
19.01.2014 23:09:41
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://symbiotik-gaming.forumactif.org/
TsT Firehawk
Admin
avatar

Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 20
Localisation : France, Bourgogne (21)

Présentation détaillée
Fonction: Newseur

MessageSujet: Re: The Lost Spartan    Lun 20 Jan 2014 - 7:00

C'est très joli à lire, mais tu n'aurais pas un peu transformé un passage de ce livre par hasard ? Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
StK Midnight
Admin
avatar

Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 25
Localisation : France, Loire (42)

Présentation détaillée
Fonction: Vice-Président StK/Directeur Sportif

MessageSujet: Re: The Lost Spartan    Lun 20 Jan 2014 - 18:15

Toujours aussi classe Wolverine !

J'espère que tu finira cette histoire un jour ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://symbiotik-gaming.forumactif.org
Typpex

avatar

Date d'inscription : 04/01/2014
Age : 22
Localisation : 32 Gers Midi-Pyrénées

Présentation détaillée
Fonction:

MessageSujet: Re: The Lost Spartan    Mer 22 Jan 2014 - 0:08

0213 heures, 28 novembre 2525 (Calendrier militaire)/ nacelle de survie covenante, localisation inconnue.



Cela faisait plusieurs heures que la nacelle flottait dans le vide spatial. Ses propulseur lui avaient permis d’atteindre la face cachée de la Lune afin d’éviter d’être détecté par les vaisseaux humains. Sam tentait d’enregistrer le plus de données possibles, mais la mémoire de sa caméra était presque épuisées, et il préféra stopper l’enregistrement pour pouvoir utiliser plus tard les quelques minutes de bandes qu’il lui restait. Les deux grands combattants covenants qui se trouvaient avec lui avaient immobilisé ses quatre membres au moyen d’anneaux lumineux étranges qui, une fois activés, ne pouvaient plus être déplacés d’aucune façon. Leur technologie est vraiment incroyable. Et ces deux gars ont l’air d’être de sacrés combattants, à en juger par leur anatomie et leurs armures. Ils doivent faire partie d’une caste d’élite, et je doute que cinq humains normaux puissent rivaliser avec un seul d’entre eux.


Soudain, un bip léger se fit entendre dans l’enceinte de la nacelle, et les élites s’approchèrent immédiatement d’un large panneau de contrôle qui occupait tout un quart de la surface intérieur. Ils eurent un échange de grognements avec l’un des leur dans leur langage, puis ils coupèrent la liaison. Quelques minutes plus tard, la nacelle fut secouée et l’écoutille s’ouvrit sur l’intérieur d’un vaisseau covenant. L’un des élites appuya sur un bouton de l’un des anneaux qui retenait Sam, et il put bouger… mais ses mouvements étaient considérablement ralentis. Un système de poids magnétique réglable. Même en utilisant toute ma force, je bouge trois fois moins vite que d’habitude. Il va vite falloir que je trouve un moyen de me débarrasser de ça, sinon je serais bien incapable de me défendre.


Les deux élites conduisirent Sam à travers le vaisseau, qui d’après les dimensions et l’armement qui s’y trouvait, devait être un croiseur de combat lourd. Le spartan réactiva sa caméra, choisissant avec soin les éléments à enregistrer tout en gardant de la réserve. Ils captura les images de centaines d’appareils légers monoplaces aux formes étranges, ainsi que d’autres, plus gros et apparemment conçus pour le combat dans l’espace. Il enregistra également suffisamment de longueurs de couloirs et de ponts pour que les techniciens du CSNU puissent établir une estimations de la structure de ce genre de vaisseaux covenants… dans l’éventualité où ces bandes arrivaient à leur parvenir.
Sam fut mené jusqu’à ce qui semblait être le centre de commandement du vaisseau. Contrairement aux bâtiments de guerres humains qui avaient leur pont de commandement à l’avant, celui-ci devait se trouver au centre du croiseur. De nombreux élites s’y trouvaient, ainsi que quelques grognards affairés à transporter de l’équipement informatique et militaire à travers la salle. Au milieu de la pièce s’élevait une large plate-forme entourée de panneaux de contrôles holographiques, où un élite en armure dorée semblait attendre l’arrivée du spartan et de ses gardiens. Ces derniers amenèrent Sam jusqu’à ce commandeur, et ils se mirent à parler dans le langage de l’humain :
- Ainsi, fit le commandant, voici l’humain qui a tenu en échec tant de troupes de l’Alliance. Etait-il seul ?
- Je pense, mon commandant. Nos troupes n’ont pas fait état d’autres humains semblables. Et s’il y en avait d’autre sur le vaisseau, ils ont dû être pulvérisés avec.


- Très bien. Mais il est quand même regrettable que le commandant Hilsamee ait disparu avec son bâtiment.
Le commandant élite se tourna alors vers Sam. Il émit un long grognement sourd, comme un amusement, puis claqua des mandibules.
- Quel est ton nom et ton rang, humain ?
- Sam-034. Combattant spartan.
- Combien d’autre soldats comme toi existe-t-il ?
- Aucun. Je suis le seul de ma section.
- Pourquoi ?
- Je suis comme un prototype. Une unité de test avant la production de masse. On m’a envoyé détruire ce vaisseau sur Chi-Ceti 4 afin d’éprouver mes compétences. Mais vu que j’ai échoué, mes supérieurs abandonneront certainement le programme.


Sam ne voulait pas donner de renseignements sur les spartans. Si jamais ils connaissaient véritablement nos effectifs et capacités, ils nous traqueraient sans pitié pour nous exterminer jusqu’au dernier. Ils ont largement les moyens et les effectifs pour nous éliminer sans aucun problème. Notre seul chance est de rester cacher et de frapper dans l’ombre. J’espère que John et les autres pourront mener la vie dure à ces salopards.

- Emmenez-le à la prison du vaisseau, fit le commandant. Et qu’on m’établisse une liaison avec Grande Bonté. Je vais demander nos ordres concernant notre prisonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://symbiotik-gaming.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Lost Spartan    

Revenir en haut Aller en bas
 
The Lost Spartan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LOST Lock et Ben
» Four Lost Battles - OSG
» Platées (Lost Battles)
» [Lien] Bells of lost souls rajoute du BFG
» Changeling: The Lost

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SymbiotiK Gaming :: Taverne :: Création-
Sauter vers: